Apr 18

Peurs nous empêchant de passer à l’action

Cela fait des millénaires que nous ne sommes plus pourchassés par des bêtes féroces et pourtant, nous continuons à éprouver certaines peurs nous empêchant de passer à l’action.

Mais d’où viennent ces peurs ?

Et lesquelles sont reliées au passage à l’action ?

Dans l’article précèdent, je vous ai parlé des 4 peurs “ancestrales” qui réduisent la confiance en soi : l’anxiété, la peur de l’inconnu, de l’échec et du rejet. Cette fois-ci, je voudrais aborder les peurs que l’on s’est construit et qui nous empêchent de passer à l’action. Ce sont la peur de la perte, la peur du changement et la peur du résultat.  Ces peurs reposent toutes sur le principe fondamental suivant :

Chaque pensée génère une émotion qui induit une action.

Voyons en détails comment se manifeste ce phénomène dans le cycle “prise de décision (et des peurs associées) – passage à l’action”.

 

La peur de la perte

La première peur que l’on rencontre est la peur de perdre quelque chose que l’on aime ou auquel on tient si on passe à l’action. Lorsque l’on veut quelque chose, on pense immédiatement à ce que l’on va perdre une fois cette chose acquise.

Prenons 4 exemples d’action et voyons ensemble les “pertes” associées :

  • Prendre la parole en public / Etre une personne de notoriété publique

En devenant “célèbre”, on s’imagine que l’on va perdre : son naturel, son droit à ne pas être tout le temps au top, sa vie privée, sa tranquillité…

  • S’affirmer au travail

On pense que l’on va perdre : le fait de ne pas avoir beaucoup de responsabilité, le fait de pouvoir se plaindre, le fait de rejeter la faute sur les autres…

  • Améliorer sa relation

On pense que l’on va perdre : l’amitié de l’autre, la confiance de l’autre, son confort, sa routine…

  • Perdre du poids

Déjà rien qu’avec cette expression, nous sommes en plein dans le sujet, le fait de penser que l’on va perdre du poids est désagréable. Mais on peut aussi penser que l’on ne pourra plus manger sa nourriture favorite, les bons petits plats des restaurants, qu’on ne pourra plus aller aux soirées entre amis où l’on mange et boit à volonté…

Une fois que vous avez compris que vous avez à faire à la peur de perdre quelque chose, pour pouvoir combattre cette peur, concentrez-vous sur les gains et les avantages, plutôt que sur les souffrances liées à la perte. Pensez aux possibilités !

Reprenons les exemples ci-dessus et voyons cette fois les gains et avantages de faire ces actions :

  • Prendre la parole en public / Etre une personne de notoriété publique

La célébrité vous apportera : la reconnaissance des autres, le respect des autres, vous toucherez plus de gens et partagerez plus…

  • S’affirmer au travail

En vous affirmant au travail, vous gagnerez : une meilleure reconnaissance de votre hiérarchie, un meilleur poste, plus de responsabilités, une augmentation de salaire…

  • Améliorer sa relation

L’amélioration de votre relation vous apportera : plus d’honnêteté, un lien plus serré, un amour plus fort…

  • Perdre du poids

En perdant du poids, vous gagnerez : une meilleure santé, plus d’énergie dans la journée, un changement dans le regard des autres…

 

 La peur du changement

La seconde peur que l’on rencontre est la peur du changement et de tout le processus que l’on s’imagine allant avec. Le processus de changement est dur !

On s’imagine à l’avance ce que nous allons devoir faire pour changer, sans trop savoir encore comment. Du coup, on s’imagine les pires scénarios et tous les cas de figure où on ne sera pas à la hauteur, alimentant ainsi notre peur. C’est ici que nous rejoignent les peurs de l’inconnu et de l’échec, avec leur meilleur ami : le manque d’estime de soi.

Nous nous mettons à penser de manière négative, par exemples :

  • Je ne sais pas comment faire tout cela
  • Je n’ai pas de talent dans ce domaine
  • Il va falloir que je travaille dur
  • Il va falloir que j’apprenne cette nouvelle compétence
  • Il va me falloir un temps fou pour y arriver
  • Et si je n’étais pas à la hauteur
  • Et si j’y arrive mais trop tard

Le processus de changement fait peur, donc on ne passe pas à l’action et rien ne change.

Pourtant nous pourrions combattre cette peur, en nous concentrant sur le plaisir et la joie que nous apportera ce changement.

Voir chaque challenge sur la route comme une expérience merveilleuse et enrichissante, qui nous apportera joie et plaisir, nous permettra de grandir et d’étendre notre potentiel.

Voir chaque nouvelle expérience comme quelque chose d’amusant, existant et apportant de l’animation dans notre vie, de telle manière à créer de l’anticipation et de l’envie pour ce qui va arriver.

 

 La peur du résultat

La troisième peur que l’on rencontre est une peur qui se manifeste de cette manière : “Et si je perds toutes ces choses, et si je survis à tous ces changements…. Mais que le résultat que j’obtiens n’est pas meilleur que ce que j’avais avant ?”

La peur du résultat se manifeste très souvent chez quelqu’un voulant changer de travail ou lâcher son travail pour commencer une entreprise. Cette personne va se poser des tas de questions, comme par exemple : “Et si, je n’y arrive pas ? Et si, je ne gagne pas plus d’argent ? Et si, je ne suis pas plus heureux ? Et si, à la fin de l’histoire ce n’est pas mieux qu’avant ?”

Très clairement, si cette personne reste bloquée dans ce mode de pensée, elle aura peur et ne passera pas à l’action.

Ce qu’il faut faire pour combattre cette peur est de se concentrer sur les résultats positifs possibles que l’on obtiendra par ce passage à l’action, d’utiliser des méthodes de visualisation et de mise au point d’objectifs, en se concentrant sur ce qui sera : positif, joyeux, épanouissant, satisfaisant.

Prenons quelques exemples :

Si je réussis à arrêter de fumer, je me sentirai bien à nouveau. Je retrouverai mes sensations olfactives et gustatives. Je ne serai plus dépendant de cette petite chose qui tue des milliers de personnes et qui nourrit ces énormes organisations responsables de la mort de milliers de personnes chaque année.

Si je réussis à combattre mon obésité, je vais me sentir en forme et plein d’énergie. Je vais gouter de nouveaux plats à base d’aliments sains et équilibrés. Je vais pouvoir reprendre du plaisir à sortir avec les autres, à trouver de nouveaux vêtements qui m’iront bien et me mettront en valeur.

 

 

En résumé, à partir du moment où nous focalisons nos pensées sur les potentielles souffrances associées à la perte, au changement et au résultat, notre cerveau nous dit : “Nooooon !!!! Ne fais pas ça. Je ne veux pas subir ça !!” La raison est que notre plus ancien cerveau (l’amygdale, situé dans le système limbique) est conçu pour nous éviter les souffrances.

Et ce n’est que lorsque l’on réalise cela, que nous devons commencer à arrêter de souffrir dans notre esprit et de ressasser les souffrances que l’on “pourrait éventuellement subir” si nous faisions, précisément, l’action qui améliorerait notre vie.

Vous l’aurez donc compris : du moment où vous commencez à rediriger votre pensée vers les choses positives résultantes de votre passage à l’action, vous commencez à contrôler votre esprit et le diriger plus efficacement afin de stopper ces peurs et les souffrances associées.

 

Vous et moi savons parfaitement ce qui pourrait améliorer notre vie. Pourquoi ne le faisons-nous pas ? Parce que, probablement, quelque part dans notre processus de pensée, nous associons certaines souffrances de perte, de changement ou de résultat à tout cela.

Quand vous vous posez les questions suivantes : “Qu’est que je veux vraiment dans ma vie ?”, “Pourquoi n’ai-je pas progressé plus rapidement dans ma vie ?” ; vous retrouvez les souffrances de perte, changement et résultat.

Aujourd’hui peut être un jour parfait pour commencer à inverser tout cela en vous concentrant sur les avantages et les gains que vous pourriez en tirer, et vous commencerez à vaincre vos peurs et reprendre confiance en vous pour passer à l’action.

 

Allez-y, passez à l’action maintenant !

Ecrivez dans les commentaires ce que vous voulez vraiment dans votre vie et

Pourquoi vous pensez que vous n’avez pas progressé aussi rapidement que vous auriez pu ?

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ?

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Ou rejoignez la newsletter pour recevoir tous les derniers articles directement dans votre boite aux lettres. Merci d’avance :

Partagez ce post
Rejoignez la newsletter

A très bientôt,

Jérôme


Celui d’avant ou celui d’après ? Choisissez :

Envie de lire l’article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l’article qui vient juste avant ? Cliquez ici :


Vous aimerez peut-être lire ces articles :


Juste au cas où… Je suis pour des articles sans aucune faute d’orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m’envoyant un mail à jerome(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés. Je corrigerai tout ça au plus vite.

5 pings

  1. […] La peur de réussir (reliée aux peurs de : la perte, du changement, et du résultat). […]

  2. […] Les peurs nous empêchant de passer à l’action […]

  3. […] Les peurs nous empêchant de passer à l’action […]

  4. […] Les peurs nous empêchant de passer à l’action […]

  5. […] différences entre personnalité, comportement et attitude ? Comment changer son attitude ? Comment combattre ses peurs ? Comment combattre sa timidité ? Comment regagner confiance en soi tout en conservant sa […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.