«

»

May 30

Blocages Intérieurs

Aujourd’hui, je voudrais discuter avec vous d’une notion très importante :

                Par défaut, notre passé crée notre futur.

 

les blocages interieurs

Si l’on réfléchit bien à tout cela, nos décisions sont basées sur notre expérience.

La façon dont nous pensons, réagissons et passons à l’action s’appuie sur ce que l’on sait et ce que l’on a déjà expérimenté.

Par conséquent, tout ce que nous allons faire dans le futur est dicté par ce que nous avons fait dans le passé ;

Sauf si l’on apprend à vivre dans le moment présent et à prendre conscience de l’influence du passé pour pouvoir échapper à son contrôle.

Certaines pensées et expériences nous sont profitables et vont démultiplier nos résultats et notre envie d’agir. Mais, certaines autres vont nous bloquer pour passer à l’action et filtrer la façon dont nous percevons le monde et les situations autour de nous.

Il existe 4 Blocages intérieurs qui sapent notre énergie et notre volonté à passer à l’action. On peut les voir comme 4 grosses valises que l’on traine et qui nous ralentissent.

Le premier blocage est l’idée reçue (ou autrement nommée: le stéréotype, les croyances limitantes).

Ce sont toutes les idées reçues à propos du monde en général, de votre environnement, d’une situation, des gens autours de vous… qui vous empêchent de faire quelque chose.

La plupart du temps, vous acceptez ces idées reçues comme étant vraies car vous les avez entendues de quelqu’un d’autre ou d’une autorité comme : les médias, un livre ou un film. Et donc, vous assumez que c’est comme ca.

Par exemple :

  • Vous avez besoin de travailler très dur pour atteindre le succès.
  • Les personnes introverties sont timides et associables.
  • Je dois manger de la salade le midi pour maigrir.
  • L’argent ne fait pas le bonheur.
  • Les hommes sont tous les mêmes.
  • Etc…

Il y a plusieurs façons de challenger une idée reçue. Vous pouvez chercher, dans votre passé, quelle preuve vous confirme cette idée, ou vous pouvez simplement vous poser la question : “A quel point cette idée est-elle vraie ?” ou alors “Où ai-je entendu cette idée ?”

 

Le deuxième blocage est l’interprétation.

L’interprétation que vous vous faites d’un événement, d’une situation ou d’une expérience, en vous créant une explication qui formera votre opinion.

Cette interprétation peut facilement vous limiter si c’est la seule interprétation que vous imaginez ou considérez. En d’autres termes, si votre interprétation ne représente que votre point vue, vous risquez de passer à coté de la vérité.

Une interprétation influence fortement vos émotions et actions.

En effet, si vous croyez que votre point de vue est la seule explication, alors vous risquez de ne même pas considérer, ou vous rendre compte, qu’il peut y avoir d’autres points de vue ; et de ce fait, vous risquez soit de dépenser pas mal d’énergie et de temps vers une mauvaise direction, soit, ne voyant pas d’autres possibilités, de rester coincé dans votre point de vue et mode de pensée.

Par exemple:

Un jour en arrivant au travail, vous croisez votre directeur. Il ne vous regarde pas, ne vous dit pas bonjour et part s’enfermer dans son bureau en vous ignorant. Si vous pensez qu’il a réagi de cette manière car il est fâché contre vous, vous risquez de passer toute la matinée à vous demander ce que vous avez fait de mal et vous dénigrer ou vous énerver contre lui, sans compter les impacts sur votre envie de revenir travailler les jours suivants.

Alors que si cela se trouve, il venait tout juste d’apprendre une nouvelle importante ou bouleversante et était plongé dans ses pensées. Et cela n’avait rien avoir avec vous.

Pour challenger une interprétation, il suffit simplement de se mettre à la place de quelqu’un d’autre et se poser la question: “A sa place, comment interpréterais-je cette situation ?” ou “Y-a-t-il une autre façon de regarder cette situation ?”

 

Le troisième blocage est la supposition.

Une supposition est la croyance de savoir que quelque chose va se passer d’une certaine manière en se basant sur une expérience passée.

Par exemple : vous “savez” que vous n’êtes pas doué pour passer des entretiens d’embauche car les deux derniers n’ont abouti à rien.

Et donc sous prétexte que vous “savez” que cela ne fonctionne pas, vous décidez de ne plus essayer. Et même si vous réessayez, vous y mettez très peu d’énergie car vous n’y croyez plus, et donc vous vous sabotez vous-même et vous vous coupez à de nouvelles possibilités.

Des suppositions que l’on retrouve assez souvent sont :

  • Je ne suis pas doué(e) à me faire de nouveaux amis.
  • Les régimes amincissant ne fonctionnent pas avec moi, je les ai tous essayés.
  • A quoi bon travailler d’arrache pieds, ce sont toujours les autres qui reçoivent les promotions.
  • Je n’aime pas sortir faire la fête, ça finit toujours super tard.

Il y a beaucoup d’énergie autour d’une supposition car elle se base sur une expérience du passé mais la meilleure façon de challenger cette croyance est de se poser la question suivante : “Sous prétexte que la dernière fois cela s’est passé comme cela, qu’est-ce qui me prouve que cela va nécessairement se passer de la même manière ?” ou alors, vous pouvez mettre en évidence que le contexte n’est pas le même, que vous n’êtes pas le même, et donc la situation n’est pas la même, donc il n’y a pas de preuve que le résultat sera le même.

Le quatrième blocage est la voix intérieure (ou comme j’adore l’appeler : Le Gremlin).

Le Gremlin est le plus dur à gérer car il est très personnel. Il représente votre critique interne qui vous chuchote à l’oreille que vous ne devriez pas essayer cela, pas prendre de risque ou que vous devriez garder profil bas… Au final, le message du Gremlin revient toujours à : “Je ne suis pas assez bon”.

Cela peut s’exprimer sous différentes formes comme : Je ne suis pas assez intelligent, pas assez fort, pas assez courageux, pas assez beau, pas assez attirant…

Bref tout ce qui, au final, peut se résumer par: “Je ne suis pas assez bon pour y arriver”.

Votre Gremlin retient énormément de votre énergie car il est vraiment personnel et se nourrit de vos peurs les plus intimes. Quand vous entendez sa voix, vous sentez et ressentez de la douleur, votre motivation diminue et vous pouvez même avoir peur de réussir car il peut vous convaincre que vous finirez bien par échouer.

Quelques exemples de Gremlins :

  • Je ne suis pas efficace
  • Pour qui je me prend
  • Je ne suis pas assez intelligent pour ce poste
  • Je n’ai pas assez d’expérience
  • Je ne mérite pas de réussir
  • Ils vont bien finir par se rendre compte que je suis en fraude
  • Je ne suis pas assez beau
  • Je suis trop timide
  • Je n’ai rien à dire

En résumé, toutes ces phrases qui vous dénigrent et qui au fur et à mesure brisent votre estime de vous-même et votre égo, avec comme sources, toutes vos peurs les plus intimes, comme la peur du rejet, la peur de l’inconnu, l’anxiété et la peur de l’échec.

La première étape pour réduire l’influence du Gremlin est d’être conscient de sa présence et de lui donner un nom et un visage.

Si vous le mettez dans la lumière et lui donnez une identité cela diminuera la puissance qu’il a sur vous. Ensuite, il suffira de le ridiculiser quand il se manifestera pour diminuer encore plus son impact sur vos décisions et pensées. Si vous décidez de travailler avec moi, vous verrez que l’on travaille énormément sur le Gremlin pour reconstruire votre estime de vous-même et regagner confiance en vous.

 

J’espère que vous avez appris quelque chose de nouveau et d’utile dans cet article.

N’hésitez pas à faire le point avec vous-même et commencez à identifier quels sont les blocages qui vous empêchent d’avancer ou de passer à l’action. Faites une liste de toutes vos :

  • Idées reçues
  • Interprétations
  • Suppositions
  • Gremlins

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ?

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Ou rejoignez la newsletter pour recevoir tous les derniers articles directement dans votre boite aux lettres. Merci d’avance :

Partagez ce post
Rejoignez la newsletter

A très bientôt,

Jérôme


Celui d’avant ou celui d’après ? Choisissez :

Envie de lire l’article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l’article qui vient juste avant ? Cliquez ici :


Vous aimerez peut-être lire ces articles :


Juste au cas où… Je suis pour des articles sans aucune faute d’orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m’envoyant un mail à jerome(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés. Je corrigerai tout ça au plus vite.

7 pings

Skip to comment form

  1. Les peurs à vaincre pour reprendre confiance en soi - AtoutsConfiance.com

    […] Les blocages intérieurs […]

  2. Communiquer en toute confiance - AtoutsConfiance.com

    […] Les blocages intérieurs […]

  3. Mes croyances limitantes - AtoutsConfiance.com

    […] Les 4 étapes de ce sous atout consistent à la présentation des 4 blocages intérieurs tel que je les aient décris dans cette article. […]

  4. Les 4 étapes pour arrêter de se dénigrer - AtoutsConfiance.com

    […] ces phrases font maintenant partis intégrantes de vos blocages intérieurs et ont une influence importante sur votre façon de penser et sur les croyances limitantes que vous […]

  5. J'ai vaincu ma timidité - AtoutsConfiance.com

    […] je décidai de m’y rendre, me disant que cela serait une bonne occasion de tester mes blocages intérieurs ainsi que de me retrouver entouré de personnes positives cherchant à s’améliorer chaque […]

  6. Différence entre être introverti et être timide

    […] Les blocages intérieurs […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>